BALADE PYRENEENNE LE MERCREDI 20 MARS 2019


Direction Os de Civis

Il est peu avant 7 heures ce matin, en cette fin d’hiver lorsque nous nous retrouvons sur le parking du centre commercial Pyréval, pour une balade dans les Pyrénées ariégeoises, l’Andorre et la Catalogne.

Eliette BRIOUX a organisé cette excursion en faisant appel aux adhérent(e)s, sympathisant(e)s, et ami(e)s ; nous sommes une trentaine à embarquer dans le car, bien décidés à profiter de cette journée qui s’annonce enjouée, tant elle est marquée du sceau de la bonne humeur générale.

L’air est vif mais la météo clémente et le ciel sans nuage augurent bien d’un voyage agréable dont la première étape est le Pas de la Casa en Andorre. Au fur et à mesure que les kilomètres défilent le soleil généreux ranime le paysage et la montée vers l’Andorre permet à chacun d’admirer une nature encore engourdie par le froid d’autant que la neige est tombée à nouveau la veille, enveloppant d’un blanc immaculé les hauteurs de nos montagnes.

Passage à la douane et arrivée au Pas vers 9h40 ; rendez-vous au car une heure après, afin que tous puissent faire leurs emplettes avant de nous enfoncer dans le tunnel d’Envalira pour descendre à Andorre la Vieille en passant par Soldeu. Ceci nous permet de bénéficier du spectacle offert par les skieurs nombreux sur les pentes aménagées, de cette vallée andorrane baignée de lumière. 

La route longe le riù Valira d’Orient, nous passons près d’une  église chère aux Andorrans : el sanctuary de Meritxell ; comme le dit la chanson » le soleil donne » ! Dans le car l’ambiance est détendue et à l’arrière du car Jean-François CAZALOT, notre président, et son frère, récupèrent en faisant un somme réparateur !!!

En sortant d’Andorre la Vieille, le car tourne à droite direction nord-ouest, nous passons la frontière après avoir traversé Bixesarri pour monter vers Os de Civis terme de notre escapade. Nous voila désormais en Espagne, je devrais dire en terre Catalane.

Quelques kilomètres de montée dans une vallée encaissée et nous voici arrivés au terme de notre périple ibérique, après avoir été rejoints par le propriétaire de l’hôtel qui nous accueille pour le déjeuner. Os de civis est une petite bourgade catalane située au confluent du Riù del Montaner et du Riù d’Os.

Tout le monde descend heureux de pouvoir se dégourdir les jambes d’autant que nous sommes invités à rejoindre le magasin de souvenirs et spécialités où nous attendent une dégustation de charcuterie locale et un petit verre de Moscatel. Certain(e)s d’entre nous complètent leurs achats pendant que les employés de l’hôtel s’affairent à la préparation de la cuisson des « calzos » sur la place devant le restaurant.

Les « calzos » sont des légumes  ayant l’aspect de jeunes poireaux mais avec un goût légèrement sucré comme celui des oignons ; spécialité catalane cultivée dans la région de Tarragone et Barcelone, ils sont plantés en août pour être récoltés en mars/avril de l’année suivante. Nous y sommes !

Notre joyeuse compagnie passe à table où la grande salle du restaurant nous est réservée avec deux tables aux dimensions confortables.

Avant même de commencer à manger tout un chacun peut se mettre en appétit avec un petit verre de porto.

Le repas de bon aloi et copieux avec la dégustation des « calzos » en point d’orgue,

s’achève dans la bonne humeur et après un café nous nous préparons à prendre la route du retour ;

sauf que notre Président souhaite offrir le digestif et notre « Dédé » préférée lui indique alors que l’on peut partir sans délai ; ceux qui veulent un digestif pourront le prendre sur la route du retour, mais après avoir salué les poules et les porcs noirs.

Ce qui fut dit fut fait ! Arrêt à Soldeu, achat d’une bouteille d’Armagnac, négociation avec le commerçant pour obtenir les petits verres adéquats à l’absorption du breuvage digestif et celles et ceux qui le souhaitent se régalent !

L’après-midi se teinte de couleurs roses et orangées annonçant la fin du jour quand notre chauffeur nous ramène à bon port sur le parking où nous avons laissé nos véhicules ce matin.

Merci Eliette pour ces heures empreintes d’amitié et de convivialité, merci à vous tous, chèr(e)s ami(e)s d’avoir partagé cette belle journée; en attendant notre prochaine sortie.


Texte et photos de Dominique Cazalot



Taille du texte
Contrast