La « Journée du Monde Combattant »

Beaucoup de monde pour cette manifestation

C’est à VERNIOLLE que s’est déroulée le 29 octobre 2019 la 5ème édition de la journée du combattant, organisée par l’ONACVG, en partenariat avec le 1er régiment de Chasseurs Parachutistes et avec les associations d’Anciens Combattants.

Cette année cette conférence était principalement axée sur « Les femmes au combat »

Une partie de l’exposition

Une exposition sur les « Opérations extérieures », proposée au public dans la salle du Foyer Rural, a pour objectif d’informer sur les combattants des conflits actuels et aussi de leur rendre hommage.

Monsieur Perin
Monsieur Perin, organisateur, donne la parole aux différents intervenants.

C’est Monsieur le Maire Numen MUNÕZ qui ouvre la séance en remerciant toutes les personnes présentes.

Monsieur le Maire

Puis pour rendre hommage à sa maman Herminia, il nous raconte comment cette femme née en Espagne a fuit son pays avec sa mère et son frère en 1939. Elle s’engage alors dans la résistance en 1943, elle n’a que 17 ans. La 3ème Brigade des guérilleros espagnols la recrute comme agent de liaison. Pendant plusieurs années, Herminia Munõz effectue des missions dangereuses.

C’est le 22 août 2009, que le général Michel Roquejeoffre a fait de Herminia Munoz un chevalier de la légion d’honneur.

Elle s’est éteinte en février 2013

L’émotion était palpable dans la voix de Monsieur le Maire.

Monsieur Cos

Puis ce fut au tour de Monsieur COS, qui nous parle des femmes combattantes, dont sa maman, dans la période 40/44, et qu’on appelait « les Rochambelles ». Ce sont des femmes très courageuses et subversives, elles participent à la distribution des tracts dans la clandestinité, et entrent aussi en résistance.

C’est un groupe qui a été créé aux Etats-Unis. Elles étaient en 1ère ligne, puisqu’elle devaient pratiquer les premiers soins aux blessés.

Le groupe arrive au Maroc en 1943 où d’autres jeunes femmes françaises s’engagent. D’autres Rochambelles s’engageront aussi en Angleterre ou en France. Certaines d’entre elles poursuivront leur engagement jusqu’en Indochine.

Monsieur Perin donne ensuite la parole aux femmes militaires et aux femmes des militaires

Adjudant Cathy
Tout d’abord c’est l’Adjudant Cathy qui s’exprime:

L’adjudant Cathy a 14 ans de service . Elle exerce maintenant en tant que Chancelier.

A son arrivée au 1er RCP, elle a exercé les fonctions de secrétaire comptable puis elle a été plusieurs fois projetée en OPEX où elle a rempli des missions de liaison et humanitaires.

Sa mission la plus importante pour elle, a été 6 mois en Afghanistan. Pendant cette période elle a eu le sentiment d’une grande protection de la part des hommes qui l’entouraient. En Afghanistan elle a rencontré des femmes Afghanes pour discuter de l’éducation des enfants.

Elle a fait partie de la mission Serval au Mali, en base arrière en Côte d’Ivoire, et là elle s’occupait de la gestion des réserves des hommes sur le front. Elle a terminé cette année au Burkina Faso .

Elle dit ne pas avoir connu de difficultés en tant que femme militaire.

Puis c’est au tour de deux femmes de militaires de s’exprimer.
Femmes de militaires

Isabelle Huot-Marchant et Patricia Marciszak, ont toutes les deux le même sentiment: quand on est femme de militaire on assume le métier de son mari.

Deux témoignages bien émouvants, qui relatent complètement la difficulté de gérer seules tout le quotidien, l’éducation des enfants, la solitude où elles se trouvent, n’ayant parfois des nouvelles de leurs époux que par la solidarité des autres femmes (à un moment plus chanceuses qu’elles d’avoir des nouvelles) la nécessité de devoir savoir tout faire( bricolage, réparations diverses) gérer aussi l’absence de leur mari, à des moments importants de leur vie, fêtes évènements familiaux etc…

Ces femmes doivent conserver tout leur optimisme face aux enfants (même quand elles ont le moral dans les chaussettes)

Bravo Mesdames pour votre courage. Vous avez tout notre respect.

Monsieur Michel Astier

Il est de la génération du début des OPEX, et il rappelle que l’exposition présente au foyer rural sera visible dans la Galerie des Bienfaiteurs à Pamiers

Le Colonel Sénétaire

Colonel Sénétaire

Le colonel rend hommage aux femmes dans le combat. Il précise qu’il n’y a aucune ségrégation entre les hommes et les femmes et que les femmes représentent 10% des effectifs.

Il souligne toutefois que la dimension physique des femmes est très importante et qu’il faut se préparer bien avant. Il mentionne aussi que la promiscuité est parfois compliquée et que l’aptitude mentale au combat est plus développée chez l’homme.

Et enfin l’intervention de Stéphane Donnot Secrétaire Général de la Préfecture de l’Ariège.

Monsieur Donnot a rendu hommage, au nom de la Préfète Chantal Mauchet, à tous les militaires ,hommes et femmes. Il rappelle la place essentielle des femmes militaires et rend hommage aussi aux Rochambelles et à Mesdames Herminia Munõz et Marguerite Cos.

Les porte-drapeaux

Les porte-drapeaux

Ils étaient nombreux et se sont dirigés en cortège, jusqu’au monument aux morts éphémère installé pour cette journée sur le parking de la mairie.

Le piquet d’honneur du 1er RCP et le clairon
Monsieur le Maire

Puis la médaille du combattant a été épinglée sur la poitrine des récipiendaires.

Jacky l’ancienne secrétaire des ACPGCATM de Pamiers
Une partie des récipiendaires
L’autre partie
Le dépôt des gerbes
Monsieur Donnot préfecture de l’Ariege
La municipalité
Monsieur Fabien Collin
Messieurs Astier et Huotmarchand

Après la sonnerie aux morts et la Marseillaise entonnée par la foule présente, Monsieur le Maire nous a convié a partager le verre de l’amitié.

R.Mengual



Taille du texte
Contrast