Vibrant hommage aux aviateurs anglais morts en 1944

En ce dimanche du 9 septembre 2018, un hommage a été rendu aux aviateurs anglais morts dans le crash de leur avion en décembre 1944.

Monsieur Alain DEDEBAN, Président de l’association des anciens combattants de Quérigut après avoir dévoilé la stèle, s’est adressé à Madame la Préfète , nouvellement nommée, en la remerciant d’avoir choisi de partager ce moment d’émotion et de recueillement afin de rappeler l’engagement et le sacrifice de ces valeureux militaires de l’armée britannique.

Il a ensuite présenté le Squadron leader Andrew ELLSON, de la Royal Air Force, représentant son excellence Lord Edward LLEWLLIN, Ambassadeur de la Grande Bretagne en France, qui n’a pas manqué de manifester son intérêt et ses encouragements pour cette initiative. La présence de ce militaire est tout à fait symbolique, puisque son aïeul fut un « Pilote Glider ».

Puis il a parlé du sort injuste qui a frappé ces jeunes hommes courageux qui avaient décidé de combattre pour la Liberté. Tous avaient participé à de très dures missions, affrontant le danger, ne renonçant jamais lors du débarquement en Normandie, prenant des risques énormes pour acheminer leurs camarades fantassins sur le sol français.

Bref rappel des faits.

« En cette froide journée du 5 décembre 1944, pour la majorité d’entre eux la vie s’est arrêtée sur ce pic des Pyrénées. Pour les blessés s’ensuivra un long calvaire. Traversant une tempête de neige, sans visibilité, leur avion, un Dakota, a percuté le sommet de la Camisette à près de 2500m d’altitude. Ils partaient vers l’Extrème Orient renforcer les unités aéroportées et poursuivre le combat contre l’ennemi japonais qui occupait et martyrisait les populations de Birmanie, de Thaïlande, de l’Indochine et de la Chine. »

Aujourd’hui, ce sommet ariégeois est un paisible lieu de promenade et d’escalade pour les sportifs. Personne ne sait quel drame s’y est déroulé, ni quelle souffrance ses hommes ont enduré.

Monsieur DEDEBAN poursuit: « Respectueux de leurs camarades de combat, soucieux de la mission du devoir de mémoire, les Anciens Combattants de l’Ariège et du Donezan ont décidé d’édifier une stèle qui rappelle le sacrifice des ces militaires britanniques. Il ne fallait pas que leurs noms disparaissent avec le temps. Nous devions nous en souvenir.

Grâce aux recherches du Colonel MATHEVET, auteur d’un remarquable ouvrage retraçant les faits, les volontaires de notre association ont œuvré pour la mise en place de ce monument qui restera un précieux témoignage d’une tragédie comme en ont connu la nation française et la nation britannique pendant cette longue guerre 1939-1945.

Désormais chaque année, le 18 juin, nous viendrons nous recueillir et déposer une gerbe devant cette stèle, comme nous le faisons, non loin d’ici, pour les passeurs et ceux qu’ils ont guidés sur le Chemin de la Liberté du Laurenti qui permettait de gagner l’Espagne et l’Afrique du Nord pour continuer le combat. »

Personnalités présentes

De nombreux amis britanniques, résidents de la Haute Vallée de l’Aude et du Donezan nous ont fait l’honneur de leur présence et leur engagement a été fructueux, les élus du Conseil Départemental, Madame et Messieurs les maires du Donezan , le Colonel VANAECKE, Commandant le Groupement de Gendarmerie de l’Ariège, les représentants des Administrations et des Associations, Les Anciens Combattants du département et Messieurs les porte drapeaux,

Monsieur DEDEBAN présente les excuses de M. PERRIN, président de l’ONAC et de M. le Colonel Délégué Militaire Départemental, retenus en d’autres lieux. Et il termine son discours en remerciant chaleureusement Monsieur le Colonel Pierre DESTARAC, président départemental des ACPG-CATM pour sa bienveillance et son aide pour la réalisation de ce monument.

Suite de la cérémonie

Madame la Préfète a ensuite pris la parole en remerciant l’Association des Anciens Combattants pour cette initiative.

Puis ce fut au tour de Monsieur Andrew ELLSON, représentant du consulat britannique,  de Monsieur le Maire de MIJANES, et des représentants de la communauté anglaise présente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la sonnerie aux morts anglaise une minute de silence fût observée et les hymnes nationaux de nos deux pays ont résonné dans ce lieu paisible, ce qui a donné un sentiment d’émotion intense.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatre gerbes, anglaises et françaises ont été ensuite déposées pour clôturer la cérémonie.

Plus légèrement,

Un banquet réalisé par le traiteur « Le Père Canard » de Saint Jean du Falga a régalé les nombreux convives. Nous remercions chaleureusement ce restaurateur qui n’a pas craint de devoir se déplacer plusieurs fois avant la cérémonie, afin de pouvoir organiser la confection des repas loin de sa cuisine. Quand on sait qu’il y a environ deux heures de route pour y aller!!! et quelle route!!! Merci Monsieur.

 

 

 

 

 

 

 

 



Taille du texte
Contrast